Le patrimoine historique


L' église romane

 

L'église romane (XIIème siècle), classée Monument historique, est le joyau de Saint Léon.

D'une architecture très simple, elle se compose d'une nef unique prolongée d'un transept puis d'une abside où se trouve l'autel, entouré de deux absidioles.

Un clocher à deux étages, dont le toit à quatre pans est recouvert de lauzes, s'élève de la coupole qui coiffe le carré central du transept.

Les murs de l'abside sont ornés de 5 arcs retombant sur des colonnes aux chapiteaux sculptés d'entrelacs.

Les voûtes de l'abside et de l'absidiole sud montrent des fresques superposées de plusieurs époques mises à jour lors de la restauration de 1965.

Pendant l'été, l'église est le cadre majestueux du Festival Musical du Périgord Noir.

 


Le château de Clérans

 

Précédé par une maison noble appelée "Hôtel noble de la Peyronie" au 12 ème siècle, le château date du XVIème siècle.

Au fond de son parc planté d'arbres multicentenaires, dominant la Vézère dont il est protégé par un mur d'enceinte, il dresse une belle tour d'escalier polygonale, des tourelles d'angles et les frontons de plusieurs lucarnes.

Il a appartenu au début du siècle à Monsieur Cambronne, petit neveu de l'illustre général.

 


Le Manoir de la Salle

 

Le Manoir a été bâti au XIVème siècle, à l'initiative d'un des coseigneurs de la Roque Saint-Christophe, seigneurie dont dépendait une partie de Saint Léon sur Vézère, pour remédier semble-t-il à l'insécurité qui régnait alors dans la Vallée.

C'est un ensemble qui comprend le Manoir et un donjon carré auquel est accolée une tour d'angle, le donjon et la tour étant couronnés de mâchicoulis.

Après la révolution, le Manoir est acquis par les propriétaires du château de Clérans. 

 


La chapelle expiatoire

 

La chapelle présente une forme cubique avec quatre contreforts dans les angles où sont sculptées les armoiries des seigneurs qui l'ont faite construire au XVIème siècle. Elle est couverte de lauzes et éclairée par deux fenêtres ogivales.

Au dessus de la porte, une inscription en langue romane relate le miracle en souvenir duquel la chapelle fut édifiée. C'était en 1233, le sieur Bromi blasphéma la Croix qui s'élevait alors à cet endroit, et tomba raide mort.

Sous l'une des deux belles pierres tombales du XIIème siècle disposées devant l'entrée, a été découvert en 1890 le squelette d'un adulte qui, d'après la relation du miracle, serait celui de l'hérétique.

 


Les enfeus

 

En raison des crues régulières de la Vézère, le cimetière et ses enfeus*, situés autrefois près de l'église ont été déplacé en 1846.

Désormais, vous les trouverez près de la Chapelle expiatoire à la sortie du village.

 

*Un enfeu est une tombe encastrée dans l'épaisseur d'un mur d'un édifice religieux (église, cimetière,...). Il était généralement réservé aux nobles.

 


Le Château de Chaban

 

De la côte de Jor, une allée conduit à ce château (site privé), construit au XVIème siècle sur l'emplacement d'un autre plus ancien, détruit au XIVème siècle.

Deux corps de logis à angle droit s'élèvent dans une cour fermée. L'un des deux est flanqué d'une tour polygonale agréméntée d'une petite tourelle en encorbellement. Les lucarnes et la porte d'accès de la tour sont de style Renaissance, l'autre bâtiment possède une porte de style Louis XIII.

Le château porte le nom d'une illustre famille qui descendait des Comtes de Poitiers, Princes de Chabans.